La Coproduction d'avocatiers entre le consortium des Galline felici et le collectif d'associations 'l"Usine à GAS" a été décidé en décembre 2016 et signé en mai 207.

 

- CI dessous: la FesAssemblea des Galline felici durant laquelle a été signé le contrat de coproduction

 

- Un article de Altreconomia de Novembre 2017 (un peu l' équivalent de notre Alternatives économique ) et sa traduction en français ICI

 

- Le film fait par les galline en octobre 2017 pour montrer où ils ensont ICI

 

- Le compte rendu de novembre 2017 fait par les producteurs d'avocats impliqués dans le coproduction ICI


  C'est au cours de la FestAssemblea des galline felici qu'ont été signés les contrats de Coproduction d'avocats

 

Les 20 et 21 Mai 2017, des représentants du "Juste un zeste" et de "Court Jus", ont participé à la FestAssemblea des galline felici. Il s'agissait pour les galline felici qui fêtaient leur dix ans de faire le point de leur consortium en présence de leurs clients et amis: nos associations. 

 

Ci dessous,

- Quelques photos de la FestAssemblea

- Des photos de la signature des contrats de coproduction d'avocatiers...et un avocatier issu de cette coproduction!  (+ de précisions sur cette coproduction ici)

- Des photos des visites chez les producteurs par le groupe d'Embrun - Guillestre

- Le compte rendu de cette assemblée Générale extraordinaire.

 

 

 

Quelques moments de la FestAssemblea


Les contrats de coproduction d'avocats

 

Le principe a été adopté par l’ensemble des associations présentes. Les quantités d’agrumes produites par les galline felici  ne peuvent plus répondre à la demande d’avocats qui du fait de leur qualité exceptionnelle est de plus en plus importante. Le principe de la coproduction est de permettre aux paysans de planter des avocatiers sans avoir recours à des prêts bancaires. Pour cela les associations clientes des galline felici avancent de l’argent sous forme de préachats. Les sommes avancées seront remboursées en 5 ans sous forme de produits commandés par nos adhérents. L’ensemble des associations françaises a rassemblé 67 000 € . Pour ce qui concerne Court Jus, nous avons pu avancer sur notre trésorerie la somme de 9000 € qui nous seront remboursés en nature lors de nos commandes à venir.

Les plantations se font dans un souci écologique afin d‘éviter les écueils habituels de ce type de plantation ( forte consommation d’eau etc..). Toutes les informations sont sur notre site court jus.

 

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Les contrats signés en présence de tous par les producteurs ( Cesare, Mario, Paulo, Francesco), les galline felici et les représentants des 11 associations françaises participantes.


 

NOS VISITES CHEZ DES PRODUCTEURS(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Chez Cesare. Il nous explique les plantations d'avocats sous des agrumes qui ensuite seront enlevés

Chez Vincenzo, on apprend tout sur les agrumes...comment on greffe un oranger... Il y a même des bananiers!

Roberto a décidé de réserver ce terrain qui lui appartient à la plantation de bananiers, d'avocatiers et autres arbres tropicaux qui peuvent dorénavant pousser en Sicile "grâce" au réchauffement climatique. Son projet est d'y réaliser un Ecovillage dans lequel se côtoieront des migrants installés là, cultivant ces sols et vivant des récoltes avec des membres du réseau des galline felici en visite pour de courts séjours . C'est un terrain sur lequel il faisait du maraîchage et qu'il avait abandonné  lorsqu'il a été traversé par l'autoroute!!


 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE

des Galline felici  20 Mai 2017

 

Une Assemblée Générale pas ordinaire !!..

 

Notre rencontre yeux dans les yeux avec les producteurs et l’équipe d’organisation nous a confirmé l’état d’esprit des galline felici : Dans toutes les interventions, ce qui ressort est l’esprit de solidarité avant tout, une capacité d’écoute assez exceptionnelle, l’importance donnée aux projets sociaux autres que la commercialisation de leurs produits, leur désir de participer à un changement social par des réalisations concrètes, la recherche d’intégration des nouveaux dans le consortium, le questionnement permanent sur une amélioration de leur fonctionnement.

Le lieu qui nous accueillait n’était pas choisi au hasard puisqu’il s’agit d’un lieu d’abord squatté puis reconnu officiellement comme occupé par des associations largement soutenues par les galline felici, dans un quartier « difficile » de Catane : Équipes de rugby, jardins potagers partagés...

La soirée festive de démarrage le vendredi soir chez un des producteurs, les repas et les pauses ont été l’occasion pour nous d’échanges informels très utiles, et nous ont permis d’améliorer notre italien ( ce qui n’est pas su luxe!!)

et surprise des surprises , le samedi matin, le « centre San Teodoro Liberato de Librino qui nous accueillait recevait la visite surprise de la présidente de l’Assemblée Nationale italienne qui s’intéressait a leur projet social ...télé, photographes , serrages de main et du coup les galline felici ont pu être écoutés par madame Boldrini !!

 

Nous avions du coup pris du retard pour commencer à aborder les sujets importants !…

 

 

L’ordre du jour

1. Travailler moins, travailler tous

2. Soutien aux producteurs

3. la coproduction d’avocats

4. Le Consortium et les projets sociaux : Vers quelle structure ?

 

Présents

- une trentaine de producteurs et/ou salariés du consortium

- des représentants de 4 des 11 associations françaises signataires du contrat de co-production :

2 membres de Corto (Paris), 2 des givrés d’orange (Lille), 4 de Court jus ( Embrun 05)) 2 de Juste un zeste ( Guillestre 05) et la salariée qui travaille pour Juste un zeste et Court Jus.

 

Les Galline Felici

À la constitution 10 fermes/producteurs dont quelques-unes au bord de la fermeture

Aujourd’hui :

30 fermes/producteurs associés ou adhérents

30 salariés, étant aussi, pour certains producteurs, avec des temps de travail différent

Au total, 150 familles impactées

L’AG s’est déroulé pendant 2 jours à « Librino », un quartier de Catane où les Galline sont aussi investies via un projet social atour des Briganti (voir site).

 

1. Travailler moins, travailler tous…

 

Organisation

- Le consortium qui fête ses dix ans a commencé avec 10 producteurs qui se sont investis dans la mise en place des galline felici. Aujoud’hui, il sont une trentaine de producteurs en bio dont vous pouvez lire les noms sur vos caisses d’agrumes : Antonio, Roberto, Paolo, Cesare, Mario, Nunzia,….

- une équipe « opérative » qui assure les tâches suivantes :

visite technique des fermes – Beppe

coordination des livraisons – Barbara

arriver des produits dans l’entrepôt, stockage et tri – Manfredi et Stefano

sortie des produits de l’entrepôt/préparation aux expéditions – Davide

coordinateur logistique/transport – Adrien

informatique/plate-forme de commande et site – Mario

- une équipe de récolte à « disposition » des producteurs

 

Paroles des membres des Galline Felici

« Être un agent du changement et de la transformation sociale »

« de faire d’une terre pauvre d’émigration (quitter son pays pour aller dans un autre), une terre d’action exemplaire capable, entre autre, d’intégrer les migrants. » - Roberto

 

Constats et besoins

- Le « noyau » de personnes au démarrage du consortium et très investies travaillent beaucoup et s’épuisent et n’arrivent plus à faire leur travail de producteur. Elles ressentent le besoin de partager la charge de travail. Cette problématique est commune à toutes nos associations !D’où...

- La nécessité de faire tourner les responsabilités, les charges de travail et les niveaux d’implication.

- Une spécificité qui rend cela d’autant plus nécessaire : quasiment tous sont aussi producteurs. « L’unique possibilité que nous avons de continuer à bien faire notre travail de producteurs agricoles, en étant des associés et aussi des employés du consortium, est d'augmenter la participation du reste des membres et de diviser le travail »

- Souhait de s’entourer de compétences spécifiques (agronome, expert comptable,…) afin de les aider à mieux développer leur activité qui doit leur permettre de vivre

 

Décisions

Des solutions techniques (informatiques) sont proposées, des groupes de travail avec rotation.. Ce qui semble important est de partager l’investissement humain.

 

2. Soutien aux producteurs

 

Besoins

Un des intérêt du consortium est la solidarité qui s’est établie entre les producteurs.

Outre le fait d’assurer une stabilité et une rémunération juste au prix d’achat au kg des produits aux producteurs, un système de solidarité se développe entre eux :

- proposition de soutien technique et d’échanges de bonne pratique,

- proposition de soutien financier .

- Une représentante de l’ ANPAL,( agenzia nazionale per le politiche attive del lavoro), présente à cette A.G fait remarquer qu’on peut aussi mettre en place des partenariats avec l’université et faire appel à des fonds publics pour des recherches dans ce sens.

 

Décision

L’assemblée a notamment permis de poser comme principe l’aide financière à des producteurs en difficulté avec la mise en place d’un budget annuel et de critères d’attribution et de priorités.

Une commission va être constituée pour étudier les demandes des producteurs et faire des propositions.

 

 

3). La coproduction d’avocats

 

Origine

La coproduction est un projet porté par 11 associations françaises et les Galline Felici pour répondre à une très forte demande d’avocats dans les réseaux d’agrumes en France.

Grâce aux adhérents des associations, 67 300 euros ont été récoltés et seront utilisés comme pré-achat.

Projet qui va aujourd’hui au-delà de la satisfaction d’une demande mais qui est une co-construction et un engagement mutuel entre les Galline, les producteurs et les associations françaises.

 

Dernières nouvelles

Michele qui suit le projet pour les Galline Felici fait part des dernières avancées :

- Environ 4 hectares seront concernés par le projet de co-production

- 5 producteurs sont impliqués avec des plantations déjà réalisées ou en cours : Cesare Melfa, Francesco Murabito, Paolo Côte, Mario Cutuli et Bagolaro.

- Certains producteurs n’ont pas besoin de financements pour les plants ou les plantations (certains ont déjà réalisé les plantations) mais davantage pour des frais inhérents à la production (tracteur défectueux, système d’irrigation obsolète,…)

- les besoins financiers sont évalués, pour le moment, entre 45 000 et 50 000 euros : que faire de la somme excédentaire ?

 

Décision et signature du contrat

Le contrat de co-production est signé entre trois parties: le Consortium, les Associations françaises et les producteurs. La totalité des 67 300 euros est attribuées au projet sous forme de pré-achat ; à charge pour les Galline Felici de gérer son utilisation. La somme excédentaire sera utilisée pour d’autres plantations d’avocats dès que des terres seront reconnues par les galline comme très propices à ces plantations ( ils ont d’autres possibilités mais jugent que ces terres ne sont pas assez bien exposées et préfèrent prendre le risque en dehors de la coproduction)

Pour rappel :

- les associations françaises versent la somme au Galline sous forme de pré-achat.

- Les galline Felici décident du montant et de la manière dont cette somme sera allouée aux producteurs.

- Les Galline s’engagent à rembourser les pré-achat aux associations françaises

- le remboursement s’étalera sur 5 ans et commencera la deuxième année sous forme de déduction sur les factures. Le remboursement intervient en produits/agrumes et pas forcément en avocats

- les associations participant au projet ont une priorité (selon le montant pré-acheté) sur la production des avocats financés.

Cercle vertueux de projets communs et de nos échanges : nous nous rencontrons entre associations françaises (Festa de Veynes, projet de co-production, création de « l’usine à gas », …) et ils se rencontrent entre producteurs siciliens.

Notre venue, en mai, et le projet de co-production a eu pour effet que les 5 producteurs y participant sont allés visiter les aziende (fermes) les uns des autres. Ils ont pu échanger sur leur méthode de travail et mieux se connaître.

 

4. Le Consortium et les projets sociaux : Vers quelle structure ?

 

Une des spécificités des Galline felici est qu’il sont promoteurs, participants et partenaires de plusieurs projets sociaux. Les bénéfices du consortium sont réinvestis dans ces projets sociaux.

Trois projets ont plus particulièrement été présentés.

 

Fi.Co.

Acronyme naît de Filière Courte mais également Filière de la Connaissance.

Ce projet est né du constat que les agrumes produits par les producteurs du consortium sont majoritairement exportés. En Sicile on exporte et on importe beaucoup de nourriture.

L’idée est donc de développer un marché local, des filières courtes et de faire aussi bénéficier les siciliens des produits siciliens en les rendant accessible (connaissance, coût,…).

Il s’agit aussi de lier producteurs et consommateurs, d’apporter les informations aux consommateurs sur les produits, comment ils sont cultivés, …

Ce projet concerne aussi des biens des producteurs que des restaurateurs, boutiques, consommateurs,… 250 lieux ont été identifiés à ce jour.

C’est un progrès que les différents producteurs et autres lieux collaborent et ne se fassent pas « la guerre » entre eux.

Plus d’infos : ici

 

Insieme senza frontiere

Fête promue par l’association LoFaccioBene et intervient en conclusion de travaux menés entre des écoles et des associations accueillant des migrants. Les objectifs sont de transmettre aux jeunes le sentiment de se sentir citoyens du monde et de dépasser les barrières de race, religion, sexe, etc.

Un des exemples les plus significatifs a été le spectacle d’une école de Modène et de migrants.

Plus d’infos : ici

La question des migrants et des actions qui peuvent être réalisées pour faciliter leur intégration, voir les aider à pouvoir faire une demande d’asile a longuement été discuté.

Le Consortium souhaite créer une équipe de récolte d'urgence formée de migrants afin de leur proposer une formation et de permettre une éventuelle intégration dans les fermes des associés.

 

Fieri

ou la Fabrique Interculturelle Ecosoutenable de la Réutilisation

Ce projet vise à proposer des formations dans le recyclage aux migrants.

L’objectif est d’offrir une orientation professionnelle et une formation technique.

Plus d’infos : ici

 

Le futur : projets communs et projets sociaux

 

Probématique

- Les Galline Felici sont investis dans de nombreux projets sociaux. Ces projets prennent une place importante dans la vie du consortium. Parfois, le temps manque pour se consacrer à une meilleur organisation et gestion des productions et de leur commercialisation.

- Le projet de co-production a montré l’intérêt et l’envie de partager des initiatives et de dépasser la simple relation producteurs/clients

Questions/propositions

- Création d’une association spécifique à ces projets ou les rattacher à une association active existante, Lofacciobene ?

- Souhait d’englober associés, fournisseurs,employés et clients consommateurs

 

Décisions

- Créer une nouvelle organisation : « Les galline felici.2 » qui s’occupe des projets sociaux et de rédiger une cartographie sensible du réseau autour des Galline Felici (acteurs, compétences, ressources, …). cette carte doit permettre de comprendre mais aussi de valoriser les engagements qui existent autour du consortium des Galline.

- l’ébauche du projet et des statuts sera présenté lors de la Festa à Varces, en France, fin septembre.

- l’équipe de travail est composée de : Michele R, Mario C, Gabriele P , Antonio D’A, Antonio C., Robeto LC des Galline felici, Alejandra F de Corto, Paris, Pascale S des Givrés d’oranges Lille et Rémi.K de Court Jus, Embrun

 

Compte Rendu rédigé par Juste un zeste et Court Jus Juin 2017